Bonjour à tous !

Je m’appelle Camille, j’ai 31 ans, originaire du Béarn, et je propose de vous embarquer dans ma (re)découverte de Cauterets.

Voyage à la Belle Époque des thermes

Pressés de profiter de toutes les activités à disposition, on peut facilement passer à côté du passé historique de Cauterets. Et pourtant, plus qu’une simple station thermale, la ville fut longtemps « the place to be » de la jet set Belle Époque !

La découverte des bienfaits des eaux de Cauterets ne date pas d’hier. De rares et précieux vestiges gallo-romains, tels qu’une piscine, en font état ainsi que des soins dispensés à Gaston Fébus au Moyen Âge ou à Marguerite de Navarre au cours de la Renaissance.


Mais c’est au XIXe siècle que le thermalisme prend son essor à Cauterets et que toutes les grandes personnalités affluent pour profiter de ses eaux. Ce n’est pas moins que la famille Bonaparte qui a inauguré le bal dès 1807.

 


Pour accueillir ces illustres curistes, Cauterets s’est, au fil des ans, dotée de plusieurs infrastructures. Partons à la (re)découverte de ces lieux d’Histoire.

L’ancienne Gare des Oeufs

Départ de la ligne qui permettait aux curistes de rejoindre les anciens thermes, situés vers le pont d’Espagne, cette gare a gardé sa belle ossature métallique verte et son porche en pierre. Inaugurée en 1896, il faut imaginer les voyageurs passant le portique pour monter dans ce train à crémaillère qui, lentement, les menaient vers leurs soins… On s’y croirait presque ! Fermée en 1972, l’ancienne Gare des Oeufs offre aujourd’hui un point de vue privilégié sur l’esplanade du même nom.

La Gare de Cauterets

C’est l’une des constructions les plus emblématiques du village, qui étonne et suscite moult théories… Décor de cinéma ambiance western ? Pavillon de la Norvège issu de l’exposition universelle de 1889 ?
Pas du tout ! Il s’agit d’une commande de Cauterets réalisée à Bordeaux, puis acheminée en kit en 1899 pour être montée en seulement deux  mois. Mise en service en 1901, elle accueille le premier train électrique de France
Mais, alors, pourquoi ce style ? Une simple envie de donner à cet édifice un esprit chalet de montagne, tout en bois (du pitchpin ouvragé pour les connaisseurs). Une belle réalisation qui a traversé le temps et a été classée monument historique en 1981.

Fermée en 1949, elle abrite aujourd’hui les bureaux de la gare routière, un théâtre et l’association des anciens.

L’Esplanade des Œufs et le Casino

Qui de l’Esplanade ou du Casino est arrivé en premier ? C’est le Casino qui, construit en 1864, à précédé l’Esplanade. Cette ensemble reflète à lui seul la ferveur de la Belle Époque à Cauterets, lorsque la vie mondaine battait son plein dans cet espace où il fallait voir et être vu. Sur la place, donc, cette grande bâtisse, autrefois rouge, qui accueillait les curistes joueurs et, aujourd'hui jaune, qui ouvre ses portes aux amateurs de cinéma.


Autour de la place, entièrement rénovée en 2013, ces témoignages perdurent à travers la Gare de la Raillère, l’ancien Casino et l’Hôtel de Promenade, le tout premier de Cauterets, devenu par la suite l’Hôtel Régina. Sans oublier les magnifiques arcades qui encadrent la place, autrefois l’entrée de l’exposition universelle de 1900 organisée à Paris. Le dôme central en était par exemple le guichet, amusant non ?
À propos, savez-vous d’où vient le nom « Esplanade des Œufs » ? De l’odeur de souffre qui émanait des thermes… Un peu moins glamour, j’en conviens !

Les thermes de César

Comme son nom ne l’indique pas : César n’a jamais mis les pieds dans ces bains ! Mais d’autres romains ont profité des eaux bienfaitrices de la ville et ces thermes, construits en plusieurs étapes au XIXe siècle, reprennent les codes de l’architecture romaine. Aspect marbré, colonnes… où sont nos toges ?
À l’emplacement des Bains du Rocher, se trouvait autrefois le bâtiment des thermes dédié aux enfants. Refait il y a dix ans, la façade de l’époque a été conservée, protégée par les Bâtiments de France. Un témoignage supplémentaire du faste de Cauterets à la Belle Époque.

Lorsque vous vous apprêterez à dévaler les pistes ou à randonner dans la nature avoisinante, faites un stop dans le village et levez les yeux : l’Histoire est partout.
Vous marcherez alors sur les pas de George Sand, Chateaubriand, Napoléon Bonaparte, Sarah Bernhardt ou encore Victor Hugo… Rien que ça !