Bonjour à tous

Je m'appelle Béatrice, je vis à Cauterets et aujourd'hui je vous emmène avec mon chéri au Refuge d'Estom.

De Cauterets, nous prenons la voiture direction la Fruitière où se trouve le départ de la randonnée. Les paysages sont déjà sublimes et on a vraiment la sensation d’être au calme, loin du bruit alors que nous sommes à 10 minutes à peine de Cauterets.

La randonnée va durer 2h environ jusqu’au refuge et au lac. La vallée du Lutour est ma vallée préférée de Cauterets, l’eau est présente tout le long du chemin, c’est rafraichissant et je trouve que c’est apaisant. En plus, Ludo, mon chéri qui m’accompagne, va pouvoir en profiter pour pêcher !

 

On avance tranquillement, nous profitons du soleil et de la lumière pour prendre des photos, Ludo repère les endroits où il pourra pêcher au retour une fois qu’il aura monté sa canne, et surtout, on profite du paysage à couper le souffle !

Il y a déjà du monde qui profite du soleil sur les rives du lac, du coup on décide de s’écarter du refuge pour trouver un endroit au calme. On reviendra s’installer au refuge un peu avant 18h comme nous l’a demandé la gardienne quelques jours plus tôt quand j’ai fait la réservation. Ludo va profiter de l’après-midi pour pêcher et je vais profiter du calme et du bruit de l’eau pour recharger les batteries.

Le Refuge d’Estom

Après avoir bien profité, on part s’installer au refuge. Patricia, la gardienne du refuge nous accueille avec le sourire. Elle nous fait visiter le bâtiment et nous invite à nous installer dans le dortoir. Nous ne sommes que 3 à passer la nuit au refuge : Ludo, moi et une Canadienne de passage dans les Pyrénées.

Le repas est servi à 19h. Au menu : garbure, poule confite accompagnée de semoule et piperade, un peu de fromage et en dessert, crumble aux pommes ! Un régal et surtout ça permet de reprendre des forces !

J’adore l’ambiance qui règne dans les refuges : la convivialité lorsque tout le monde se retrouve autour du repas, l’esprit d’entraide lorsqu’on aide les gardiens à débarrasser, les moments d’échange et de partage lorsque les gardiens ont un moment. Ce qui me surprend le plus, c’est la diversité de personnes qui passent la nuit dans les refuges. On y rencontre tous types de personnes, que ce soit des familles avec enfants qui découvrent la montagne ou des randonneurs aguerris qui font des sommets en passant par les habitués du coin, qui viennent pêcher ou tout simplement se ressourcer. Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent, ce n’est pas un lieu réservé aux randonneurs chevronnés, tout le monde peut y passer un moment agréable !

Après le repas, Patricia prend le temps de nous expliquer sa vie au refuge, les avantages et les contraintes que ce métier comporte. On passe un agréable moment à en apprendre un peu plus sur le quotidien si particulier (et pas toujours facile !) des gardiens.

On éteint les lumières à 22h30, le dortoir est calme, on va pouvoir passer une bonne nuit de sommeil à l’abri de l’orage qui éclate dehors.

Un réveil au paradis

Je me lève tôt pour profiter des premières lueurs qui apparaissent sur les sommets avant d’aller prendre le petit déjeuner. Le paysage est superbe, et le calme règne sur le lac. Ludo en profite pour pêcher, c’est au lever du jour et à la tombée de la nuit que les truites sont les plus faciles à pêcher. Résultat final : 20 truites, qui sont encore petites et qu’il a toutes relâchées.

Après le petit déjeuner, je profite des premiers rayons du soleil qui arrivent sur le lac et sur le refuge pour prendre les dernières photos. J’en profite car du refuge, on peut apercevoir la brume dans la vallée et on sait qu’il va falloir redescendre vers le mauvais temps.

C’est déjà l’heure de repartir. Ces deux jours au cœur de la nature nous auront permis de bien recharger les batteries. On repart avec des images plein la tête.

C’est une sortie à refaire vite dans un des autres refuges de Cauterets.