Bonjour à tous, je suis Morgane de Cauterets et aujourd’hui, je vous emmène pour une nuit en dameuse. Allez c'est parti !

J’arrive à la télécabine du Lys à 23h20 pour me joindre au deuxième poste de damage. Les dameurs Jean-Noël, Bryan et Jean-Yves sont là, prêts à attaquer leur nuit de travail. 12 minutes de montée et nous voilà au Cirque du Lys. Les dameurs du premier poste sont encore là. Après un petit briefing sur les conditions et les pistes déjà travaillées direction les machines.

Ce soir je suis avec Bryan pour damer les pistes des Crêtes, Chardon, Stade de Slalom, Martagon, Dryade et Gentiane.

Jean-Noël, le chef d’équipe, nous présente le tableau du damage, nous remet les radios pour toujours rester en contact. On s’installe dans la dameuse, Bryan règle son poste de pilotage, la tablette du CGX (système d’informations géographique), la lame se lève et nous partons en direction des Crêtes.

Pour moi, c’est une première, l’émotion est forte ! Pendant la journée, il a neigé quelques centimètres, la neige fraîche vole avec la lame. Il y a beaucoup de travail, il faut préparer, entretenir et remettre en état les pistes grâce à la fraise qui permet de "broyer" la neige et ensuite la lisser avec le peigne.

On commence par les Crêtes, la piste est large, plusieurs allers-retours sont nécessaires. Bryan finit en premier la piste Chardon. Je me retourne, je regarde à l’arrière, les pistes sont métamorphosées, c’est magnifique.

Maintenant, direction Martagon, une piste rouge. Sécurité oblige, il faut accrocher le treuil au point d’ancrage en haut des pistes, ce qui permet de remonter la neige et de damer les zones les plus pentues. Bryan m’explique que les pistes se travaillent toujours en remontant à l’inverse des skieurs qui eux font descendre la neige. Nous avançons vers la piste, la sensation de pente est bien plus impressionnante que sur les skis, un peu d’appréhension et hop on descend puis on remonte. Je savoure ce moment exceptionnel !

Il est 3h30 du matin, la nuit est noire, il fait -4° dehors, les pistes prennent forme. Je regarde par la fenêtre, Jean-Noël est sur l’espace débutants et Jean-Yves finit Orchis, une piste noire. Il est temps de prendre une petite pause, on se retrouve à l’accueil du Cirque du Lys, un grand café s’impose.

Nous voilà repartis pour finir les Crêtes, j’aperçois des traces d’animaux sur la neige fraîche. La nuit, les renards adorent venir faire un petit coucou aux dameurs sur les pistes, et manger les miettes au restaurant du Grum, perché à 2000m d’altitude. Je cherche partout mais ce soir ils ont décidé de jouer à cache-cache.

Après les Crêtes, Chardon, le Stade de Slalom, Martagon, Dryade nous finissons Gentiane.

Il est 6h00 du matin, les pisteurs arrivent sur le domaine, pour procéder à un PIDA (Plan d'intervention de déclenchement des avalanches). Il a neigé quelques centimètres dans la journée, c’est peu mais il ne faut prendre aucun risque. Ils tirent les Gazex, de Touyarolles, la Brêche et les Crêtes. Quelques coulées sur la piste nécessitent de repasser avec la dameuse.

Nous commençons à apercevoir le magnifique lever de soleil, des couleurs à couper le souffle, je suis en admiration face à ce panorama unique et merveilleux.

Il est 9h00 la fatigue commence à se faire sentir, toutes les pistes sont damées et sécurisées, les premiers skieurs sont là c’est le moment de garer les dameuses, ranger les radios et faire le point sur la nuit passée. Il est maintenant temps de redescendre et de partir au lit avec en tête les images de cette nuit inoubliable.

 

Encore merci aux dameurs pour tout le travail qu’ils effectuent chaque soir pour qu’au petit matin les pistes soit superbes à skier.