Bonjour à tous !

Je m’appelle Camille, j’ai 31 ans, originaire du Béarn, et je propose de vous embarquer dans ma (re)découverte de Cauterets.

Pourquoi « re » ? Parce que c’est LA station de mon enfance, celle où j’ai appris à skier, à faire du patin à glace, « tenté » de faire du ski de fond, mangé des berlingots et des tourtes aux myrtilles, nagé dans le bassin extérieur de la piscine... Bref, j’y ai créé des centaines de souvenirs et globalement l’idée d’un endroit accueillant, pour skier mais pas que et c’est aussi ce qui fait son charme.

Depuis quelques années, j’y suis revenue trop peu souvent et aujourd’hui je repars à la conquête de Cauterets !

Partons ensemble pour un tour d’horizon de la station aujourd’hui, de ses paysages, de sa gastronomie et toutes les activités à (re)découvrir. Let’s go ?

Winter is coming !

Premier jour de décembre, la neige est ponctuelle cette année ! Arrivée au petit matin à Cauterets, je trépigne comme une enfant à la vue de toute cette neige, fine comme du sucre glace.

Plus de cinquante centimètres de poudre sont tombés en une seule nuit et le village se réveille doucement avec un tout nouveau décor. Cette première journée annonce le début de la saison dans la station et tout le monde s’affaire à déneiger les routes, les pas-de-porte, et préparer la venue de tous les mordus de sports d’hiver.

Pour parfaire ce paysage magnifique, le soleil déploie ses rayons sur les toits de Cauterets et dévoile les sommets chargés de neige, prêts à être dévalés. Je profite de ces conditions idéales pour me balader dans Cauterets et découvrir ses rues blanches, encore vierges de tout passage. Un vrai moment de grâce ! Sur l’esplanade des oeufs, l’ambiance est partagée entre les magnifiques verrières givrées dignes d’un conte de fées d’un côté et les cris d’excitation des enfants, armés de leur luge, de l’autre.

 

Direction le Pont d’Espagne et le Parc National des Pyrénées avec Sebastien pour poursuivre l’exploration improvisée des paysages enneigés. Au bout de la route, il faut continuer la balade à pied, avec de la neige jusqu’à mi-mollet. C’est une sensation magique de marcher dans cette poudre immaculée et brillante, de créer son chemin, ses propres traces.

 

Au bout de quelques minutes de marche, on entend déjà le tumulte de la cascade du Pont d’Espagne. Étendue et entourée de sapins, c’est une véritable carte postale. Malgré le froid glaçant, je reste plantée là, les yeux grands ouverts. Il est temps de redescendre prendre un chocolat bien chaud, l’esprit et le corps revivifiés.

Prochaine étape à faire sans tarder : revenir les skis aux pieds !